YOU ARE HERE : Home / Media / Press Releases / Press Releases - 2010 / NDP CALLS FOR COVERAGE FOR SEX REASSIGNMENT SURGERY  
Print View   Site Map   Login   

NDP CALLS FOR COVERAGE FOR SEX REASSIGNMENT SURGERY

 

 

OTTAWA:  New Democrats are calling on the Conservative government to reverse their recent decision to stop funding sex reassignment surgery (SRS) for federal inmates.  Public Safety Minister Vic Toews is reported to have made the directive late last week.  Human rights tribunal and court decisions have ruled that prisoners are entitled to health care and that trans prisoners must be considered for SRS.

 

“Minister Toews’ decision completely misrepresents SRS.  There is nothing elective about SRS.  SRS is not cosmetic.  It is a medically necessary process for people who are diagnosed with gender identity disorder.  That medical necessity does not change solely because someone is incarcerated,” said Bill Siksay, New Democrat Critic for Gay, Lesbian, Bisexual, Transgender and Transsexual Issues (Burnaby Douglas).

 

“Sex Reassignment Surgery is a medically necessary procedure that must be available in the correctional system.  It should be up to medical professionals to make decisions as to who requires this treatment, and not to the Minister or to Corrections bureaucrats, said Bill Siksay.  Is this the thin edge of the wedge when it comes to providing medical care for people serving sentences in federal prisons?  Who’s next to be denied treatment or care?”

 

“Appropriate medical treatment and health care are crucial to the rehabilitation process of those serving time in a federal prison.  Denying treatment and releasing people at the end of their sentence who are unhealthy does not help them turn their lives around and does nothing to protect Canadians,” stated Don Davies, New Democrat Public Safety Critic (Vancouver Kingsway).

 

“The Canada Health Act calls for universal access to medically necessary health care.  It does not exempt Canadians who are serving time in jail.  The federal government, which has responsibility for upholding the principles of the Canada Health Act, must do that job especially in areas of its own jurisdiction,” concluded Megan Leslie, New Democrat Health Critic (Halifax).

 

 

 

-30-

 

For More Information:
Office of Bill Siksay, MP 613-996-5597

 

***

 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

23 NOVEMBRE 2010

 

LE NPD DEMANDE QU’ON MAITIENNE LA COUVERTURE DES OPÉRATIONS DE CHANGEMENT DE SEXE 

 

OTTAWA -  Le NPD réclame que le gouvernement renverse sa décision récente de mettre fin au financement des opérations de changement de sexe pour les détenus sous responsabilité fédérale. On rapporte que Vic Toews, le ministre de la Sécurité publique, en aurait donné l’instruction la semaine passée. Le Tribunal des droits de la personne et les décisions rendues par la cour ont établi que les prisonniers doivent avoir accès à des soins de santé, et que les prisonniers transsexuels et transgenres doivent aussi être pris en considération pour les opérations de changement de sexe.

 

«  La décision du ministre donne une fausse image des opérations de changement de sexe. Il n’y a rien d’optionnel à ces opérations. Ce ne sont pas des chirurgies esthétiques. Il s’agit d’une nécessité médicale pour les gens qui reçoivent le diagnostique d’un trouble de l’identité sexuelle. Ce besoin médical ne change pas pour la simple raison qu’on met une personne en détention », a affirmé Bill Siksay (Burnaby Douglas), le porte-parole du NPD pour les questions touchant les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres.

 

« L’opération de changement de sexe est un processus nécessaire sur le plan médical qui doit être rendu disponible au sein du système correctionnel. La décision de qui a besoin de ce traitement devrait revenir à des professionnels de la santé, et non pas au ministre ou aux fonctionnaires du service correctionnel, a fait valoir Siksay. Est-ce que cette décision des conservateurs est annonciatrice d’intentions qu’ils auraient d’aller plus loin par rapport aux soins de santé offerts aux détenus? Qui seront les prochains à se voir refuser des soins ou un traitement? »

 

“Un traitement médical et des soins de santé appropriés sont primordiaux dans le processus de réhabilitation des détenus. En refusant un traitement, et en relâchant des gens en mauvaise santé dans la société, on ne leur sera d’aucune aide lorsque viendra le temps de choisir un nouveau parcours de vie, ce qui ne contribuera pas à la protection des Canadiens », a souligné Don Davies (Vancouver Kingsway), le porte-parole du NPD en matière de sécurité publique.

 

« La Loi canadienne sur la santé prévoit l’accès universel aux soins de santé qui sont nécessaires sur le plan médical. Les Canadiens qui doivent purger une peine de prison ne font pas exception. Le gouvernement fédéral, qui est responsable du respect des principes de la Loi canadienne sur la santé, doit faire son travail, surtout dans ces secteurs qui sont sous sa propre juridiction », a conclu Megan Leslie (Halifax), la porte-parole du NPD en matière de santé.

 

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec:
Bureau de Bill Siksay, député 613-996-5597